Histoire de Noël - La légende du Sapin

Histoire de Noël : La Légende du Sapin

L’histoire que vous allez écouter s’appelle La Légende du Sapin. C’est une histoire de Noël inspirée de la tradition orale alsacienne. Elle parle d’un petit oiseau blessé qui cherche à se réfugier dans un arbre pour s’abriter du froid de l’hiver. Tous les arbres le chassent, sauf un…

Êtes-vous prêts à découvrir cette histoire ?

Écoutez l’histoire de Noël

La Légende du Sapin à partir du niveau A2

Comprenez le vocabulaire

Pour perfectionner votre français, mémorisez les mots importants de cette histoire de Noël.

Le feuillage : Toutes les feuilles d’un arbre

Migrer : changer de région

Guéri : qui n’a plus besoin de soins

Un abri : lieu pour se protéger du danger ou d’éléments extérieurs

Rugueuse : rude, râpeuse au toucher

Abriter : protéger, mettre à l’abri

Il n’en est pas question : chose impensable, inenvisageable

Mes glands : fruit du chêne.

Agitait : remuer, bouger, secouer

Gargouiller : bruit qui se produit dans l’estomac quand on a faim

Au détour du : l’endroit où un chemin change de direction

Suis affamé : avoir très faim

Se moquer du : ridiculiser une personne, rire de cette personne

Aiguilles : feuilles chez les conifères (sapins, pins, etc.)

Se vantaient : s’attribuer des qualités qu’on ne possède pas

L’oisillon : un tout jeune oiseau

Blotti : caché en prenant le moins de place possible

S’engouffraient : se précipiter avec violence dans un passage.

Se ruaient : se précipiter avec violence sur une personne, sur quelque chose

Gémissaient : exprimer sa souffrance, sa peine par des cris plaintifs

En chœur : ensemble, unanimement

Répondez aux questions

Pour vérifiez que vous avez bien compris cette histoire, répondez à ces questions :

1. À quelle période de l’année se déroule l’histoire ?

L’histoire se déroule la veille de Noël.

2. Pourquoi l’oisillon se retrouve-t-il seul dans la forêt ?

L’oisillon est blessé. Son aile est cassée. Il ne peut pas voler et partir avec sa famille et ses amis vers les pays chauds.

3. Combien d’arbres rencontre-t-il ? Nommez-les dans l’ordre.

Le petit oiseau rencontre 4 arbres : un chêne, un hêtre, un bouleau et enfin un sapin.

4. Que l’oisillon demande-t-il aux arbres ?

Le petit oiseau leur demande un abri, un refuge pour l’hiver.

5. Pourquoi les arbres se moquent-ils du sapin ?

Les arbres trouvent le sapin très laid avec ses aiguilles et son tronc noirs.

6. Que propose le sapin à l’oisillon ?

Le sapin propose à l’oisillon de le protéger pendant l’hiver.

7. Qu’arrive-t-il aux arbres à la fin de l’histoire ?

Le petit oiseau rencontre 4 arbres : un chêne, un hêtre, un bouleau et enfin un sapin.
L’Esprit de l’hiver décide de punir les arbres qui n’ont pas apporter de l’aide à l’oiseau. Il déclenche donc une tempête. Les arbres perdent alors leur feuillage verts. En revanche, le sapin qui a abrité l’oiseau est récompensé et garde sa verdure.

Lisez la transcription

Vous pouvez télécharger la transcription de l’histoire de Noël en PDF en cliquant sur ce lien.

Histoire de Noël en PDF

Autrefois, tous les arbres gardaient leurs feuilles pendant l’hiver. Le feuillage vert des forêts se couvrait alors de neige blanche. Aujourd’hui, seul le sapin reste toujours vert. Savez-vous pourquoi ? Cela remonte à il y a bien longtemps…
C’était l’hiver, la veille du jour de Noël. Dans la forêt, beaucoup d’oiseaux se préparaient à partir. Il était temps pour eux de migrer vers l’Afrique, en attendant le prochain été.
Tous les oiseaux avaient hâte de commencer leur voyage vers les pays chauds. Tous, sauf un petit oiseau. Celui-ci s’était cassé une aile en tombant d’une branche et il ne pouvait plus voler. Il allait devoir passer l’hiver ici, dans la forêt, en attendant d’être guéri.
Le petit oiseau regarda tristement sa famille et ses amis s’envoler. Il aurait tant voulu les accompagner ! Bientôt, ils disparurent à l’horizon. Alors, l’oisillon se mit à chercher un abri. Son aile lui faisait mal.
Il marchait sur le sentier de la forêt, quand il aperçut un grand et beau chêne. Son tronc était couvert d’une écorce rugueuse et ses feuilles avaient des bords ondulés.
L’oiseau s’approcha de lui à tout petits pas et lui dit :
« Chêne, mon aile est cassée, je ne peux pas voler. Peux-tu m’abriter pendant l’hiver glacé ? »
L’arbre tourna ses branches vers lui :
« T’abriter ? Non, il n’en est pas question : tu mangerais tous mes glands ! Va-t’en ! »
Le petit oiseau baissa la tête et reprit son chemin.
Il se mit à neiger. De gros flocons tombaient du ciel. L’oisillon frissonna.
Soudain, il aperçut un jeune hêtre, à l’écorce mince et lisse. Il agitait ses petites feuilles rondes pour enlever la neige qui tombait sur lui.
Le petit oiseau s’approcha et dit :
« Hêtre, mon aile est cassée, je ne peux pas voler et je suis gelé. Peux-tu m’abriter pendant l’hiver glacé ? »
L’arbre tourna ses branches vers lui :
« T’abriter ? Non, il n’en est pas question : tu mangerais tous mes fruits ! Va-t’en ! »
Le petit oiseau baissa la tête et reprit son chemin.
Il neigeait de plus en plus fort. L’oiseau sentit son ventre gargouiller : il avait faim.
Au détour du sentier, il aperçut un bouleau, fier et haut. Son tronc était blanc comme la neige.
Le petit oiseau s’approcha et dit :
« Bouleau, mon aile est cassée, je ne peux pas voler, je suis gelé et je suis affamé. Peux-tu m’abriter pendant l’hiver glacé ? »
L’arbre tourna ses branches vers lui :
« T’abriter ? Non, il n’en est pas question : tu mangerais toutes mes graines ! Va-t’en ! »
Le petit oiseau baissa la tête. Il était fatigué et il ne savait plus où aller.
Soudain, il entendit une voix qui lui disait de s’approcher. Il fit quelques pas et vit un sapin.
« Petit oiseau, veux-tu t’abriter dans mes branches ? Je n’ai ni gland, ni fruit, ni graine, mais je te protègerai du froid pendant l’hiver. »
Le petit oiseau accepta et remercia beaucoup le sapin.
Derrière lui, il entendit le chêne, le hêtre et le bouleau se moquer du sapin. Ils le trouvaient si laid, avec son tronc noir et ses branches couvertes d’aiguilles ! Ils se vantaient d’être bien plus élégants. Ils disaient que c’était grâce à eux que la forêt était si belle.
L’oisillon ne les écouta pas et s’endormit, blotti contre son nouvel ami.
La nuit arriva et la neige tombait toujours, de plus en plus fort. Bientôt, une tempête éclata.
Toute la nuit, des vents violents balayèrent la forêt. Ils s’engouffraient dans les sentiers, puis se ruaient sur les arbres et tiraient sur leurs branches. Ils passaient entre eux et les bousculaient de toutes leurs forces. Ceux-ci s’accrochaient à leurs racines pour ne pas s’effondrer.
Les vents ne se calmèrent qu’au petit matin. Quand le soleil se leva, on entendit des cris venir de la forêt.
« Mes feuilles ! J’ai perdu mes feuilles ! » gémissaient en chœur le chêne, le hêtre et le bouleau.
Leurs branches étaient complètement nues, tandis que toutes leurs feuilles étaient tombées par terre.
En revanche, le sapin n’avait pas perdu une seule aiguille. L’Esprit de l’hiver, qui avait déclenché cette tempête, avait décidé de les lui laisser. C’était sa façon de le récompenser pour sa gentillesse envers le petit oiseau.
Depuis cette histoire, le sapin, généreux et protecteur, reste vert en hiver, tandis que les autres arbres perdent leur feuillage. Il est maintenant un symbole de fête, autour duquel les gens se réunissent pour célébrer Noël !